Ciné-Club - "Brazil" de Terry Gilliam (1985)

2011-11-09 19:00:00

Cycle : Les Dytopies urbaines dans le cinéma de science-fiction : 5

Amphi Ciné - École Spéciale d’Architecture.

"Dans Brazil, le machinisme a pris le pouvoir au cœur d’une société futuriste totalitaire. Le dérèglement d’un ordinateur propulse un fonctionnaire modèle dans une aventure infernale. Tout cela dans un univers de tuyaux, de pompes géantes, une sorte de ville-poumon gigantesque. C’est essentiellement, l’aspect politique de l’architecture qui a intéressé Terry Gilliam, celle de la volonté politique de l’espace, dans la manière d’organiser géographiquement les lieux et donc les déplacements des gens, de limiter et d’autoriser ces déplacements. C’est toute la politique de la ville que montre Brazil, avec les lieux sacrés : l’aspect monumental de l’entrée du ministère avec la statue qui trône devant, et qui souligne par-là qu’on n’entre pas n’importe où. C’est important, parce que le réalisateur oppose à ce lieu dont l’architecture seule signifie qu’il est digne de respect, la cité dortoir minable où habite le héros, donc les cages à lapin, d’un côté, et pire encore, d’un autre côté, le bidonville, par opposition à l’image de la cité dortoir absolument propre, sans commerce ni rien qui traîne dans les rues ou par terre (ni un homme, ni un chien, ni un banc, ni un papier par terre), celle d’un monde dévasté avec des gosses qui s’amusent devant les entrées d’immeubles : incendies, graffiti, caddies abandonnés et détritus sur le sol. Il y a enfin d’autres types de lieux qui sont ceux des nantis : les magasins et restaurants des quartiers chic, et l’appartement de la mère. Brazil est un film qui établit une véritable géographie de la société totalitaire."

Plus d’infos sur le CinéClub

Agenda

A venir

Actuellement

Archives

Voir par catégories

Fil RSS de l'agenda