Serge Joly

Architecture
Cycle 2

JOLY & LOIRET | http://jolyloiret.com

Présentation

Né en 1974, Serge Joly vit et travaille à Paris.
Il soutient son diplôme d’architecture (D.P.L.G.) en 2000 à l’Ecole Supérieure d’Architecture de Paris la Seine.
Il exerce au Renzo Piano Building Workshop de 2003 à 2006.
A partir de 2003, il engage une collaboration avec Paul-Emmanuel Loiret sous le nom d’architecture-system. Cette période sera consacrée par l’obtention des Nouveaux Albums de la Jeune Architecture 2005-2006 (NAJA).
Ils fondent à la suite en 2007 la Sarl Joly & Loiret, Agence d’architecture. Depuis 2011, l’agence a été nominée et lauréate de plusieurs prix nationaux : nominée au Prix de la première œuvre, lauréate du Prix national du bois pour le projet « Les Ganivelles », récompensée du Prix Agora encouragements, meilleur équipement public en projet, Ville de Bordeaux, pour le projet « Les 3 Mondes, groupe scolaire de la Berge du Lac », lauréate des Lauriers du bois 2013 pour le stade équestre de Fontainebleau, lauréate du prix EAE et du Prix National de la Construction en Terre Crue pour la Maison du Parc de Milly-la-forêt.

« Au fil de nos parcours, nous avons développé une démarche architecturale et architectonique basée sur l’observation des contextes. A l’image des architectures vernaculaires, nous cherchons à construire une architecture simple mais complexe ; une architecture porteuse de sens, située, environnementalement juste et culturellement représentative. Dépassant le lien essentiel à la fonction, cette architecture est déterminée par son milieu. Elle s’inscrit dans l’espace et le temps selon une approche écologique, technique et symbolique soutenable en s’appuyant notamment sur le bioclimatisme, la mise en oeuvre de matériaux biosourcés, les techniques et les savoir-faire locaux et sur les usages des hommes qui l’habitent. Chaque projet, conçu dans un souci d’économie de matière et d’énergie, ainsi produit, reflète et à la fois préserve la singularité et la diversité des territoires physiques et des expressions culturelles dans lesquels il prend corps »

Enseignements

Intitulé et discipline : Matières des milieux, atelier d’architecture
Cycle et niveau : Grade 1, semestres 7 et 8

Objectifs / sujet /contenu

La matière d’une ville est une expression manifeste de l’épreuve des sédimentations et interactions spatiotemporelles qui l’ont traversée et constituée. Cette matière vive est une résistance et ressource propre qui a des caractéristiques que nous n’inventons pas, mais qu’il importe à la fois de révéler et réinventer. Si les lieux sont singuliers, c’est grâce à leurs matières et leurs imaginaires, ce qu’ils comportent d’histoires, d’échanges et de métamorphoses, mais aussi par les mille liens et plus encore qui font monde.

Dans le contexte du développement durable, il s’agit de repenser la fabrique du projet dans ce rapport d’inter-milieux où s’entrelacent réel, imaginaire et symbolique. Alors que la science des Temps modernes avait construit une représentation de la nature en tant qu’automate mécanique lié à des lois universelles, l’attention se focalise au XXIe siècle sur la nature en mouvement qui est celle aussi de la géologie et du vivant, celle des flux, de l’énergie, de l’aléatoire, du multiple. Forte inflexion qui valorise la rencontre des puissances tectoniques, biologiques et culturelles. Ainsi les expérimentations architecturales d’éco-ménagement alliant économie, éthique et esthétique du construire participent au rétablissement d’une osmose régénératrice de la cité entre artefact et nature.

Dans cette perspective, notre proposition pédagogique pour le master, porté par Fabienne Bulle (Architecte), Serge Joly (Architecte), Philippe Cœur (Ingénieur Structure), Chris Younès (Psyco-Sociologue et docteur HDR en philosophie) favorise une co-production collaborative associant étroitement séminaires et atelier d’architecture autour du thème « transition environnementale et innovations construites ».

Il s’agit d’engager de manière simultanée et corrélée l’acquisition de connaissances, la réflexion théorique et l’expérimentation pratique à grande échelle ; de construire une pédagogie du penser et du faire ; d’adjoindre au développement des idées, la manipulation des matières pour retrouver une prise écoresponsable.

La compréhension des milieux d’interventions et la manipulation des ressources en matières naturelles (animales (laines, cuirs), végétales (bois, fibres, pailles, roseaux, papiers, cartons,…) et minérales (pierres, terre cuite et crue, bétons de site)) sont les axes associés de cet enseignement qui vise la production d’une architecture innovante et responsable. Cette expérimentation pédagogique s’inscrit (pour le semestre hiver 2015) dans le cadre du concours « BATIMENTS BIOSOURCES 2015 » porté par la société coopérative Karibati qui fédère au niveau national les filières de matériaux de construction biosourcés, en lien étroit avec le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, le Ministère du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité et le Ministère de la culture et de la communication.

Thèmes développés :
L’ancrage terrestre.
L’architecture des milieux.
L’architecture, expression des diversités culturelles.
Réarticuler l’acte de concevoir à l’acte de bâtir.
La matérialité : une expérience sensorielle et existentielle.
Transformer la matière : repenser l’écologie autour des ressources des milieux

Critères et modalités d’évaluation

- Capacité à définir un positionnement critique dans le contexte des changements de paradigmes actuels ;
- Capacité à définir et formuler une problématique ;
- Capacité à articuler problématique, programme et projet ;
- Capacité à mettre en œuvre une démarche personnelle de projet (méthodologie et outils) ;
- Capacité à gérer la complexité du projet architectural ;
- Capacité à comprendre et à traduire la filiation entre un lieu, un matériau et une forme architecturale ;
- Capacité à raisonner et à exprimer la spatialité, la matérialité et les ambiances du projet.
- Maitrise des aspects structuraux et des détails en relation avec des intentions architecturales ;
- Assiduité ;
- Autonomie ;
- Capacité à travailler en groupe

Annuaire

Rechercher un enseignant par son nom

Rechercher par discipline

Rechercher par cycle

Ils ont enseigné à l'école en