Lancement du site de l’atelier d’art Boudvin / Zarka et leurs étudiants de semestre 4

2009-06-18 00:00:00

Tentative de définition d’une tératologie urbaine

A visiter : Site de l’atelier

Note d’intention :
« Résidu, au temps du monde organisé, du chaos primitif, (la chimère) entre dans la série de ces monstres qui « font désordre » et que les grands héros se doivent d’exterminer, pour prouver leur valeur et faire progresser le monde dans la voie de la civilisation. »
Françoise Frontisi-Ducroux (Chimères, catalogue d’exposition) 

Dans son sens le plus général, la tératologie désigne la science des monstres.
Pour les grecs, notamment Platon et Pythagore, la nature procède d’un ordre secret. En d’autres mots, la nature a des lois. Les créatures mythologiques, les divinités païennes, les monstres de la zoologie fantastiques s’opposent à l’ordre naturel ; elles sont hors-la-loi ou, au sens propre du terme, marginales.
Bien souvent l’ordre naturel diffère pourtant de l’ordre biologique. Les monstres prennent la forme de l’ignorance : la créature est monstrueuse parce qu’elle diffère, elle est étrange parce qu’elle est simplement étrangère. Il est assez significatif que le nom de l’épouvantable créature de Ridley Scott, Alien, désigne au départ une personne d’origine étrangère, et par extension toute forme de vie extra-terrestre.

De Pline l’ancien à Ambroise Paré, il ne sera pas toujours simple de distinguer la faune exotique des créatures proprement imaginaires. La tératogenèse, c’est-à-dire la production des monstres, suppose des procédures particulières, repérables parce que limitées : le montage (Chimère, Minotaure), le collage (Licorne, Pégase), la multiplication (Cerbère ou, dans une autre tradition : Vishnou), le raboutage (les créatures des docteurs Frankenstein et Moreau), la déformation (bestiaire médiévale) en sont quelques exemples. 

Dans le cadre de cet atelier à l’ESA, la tératologie n’est pas un thème mais une méthode. La tératologie est pour nous un outil conceptuel qui nous permet de repérer, puis de documenter des espaces qui, dans la ville, semblent transgresser les fondements rationalistes. Avec l’ensemble de nos étudiants qui se sont répartis en cinq groupes correspondant à cinq arrondissements parisiens, nous avons tenté de définir les prémices d’une tératologie urbaines. 
A la suite de relevés photographiques et de discussions, chaque groupe est arrivé à proposer une manière d’aborder la tératologie urbaine tout en proposant une visite de chaque arrondissement en une cinquantaine d’images.
Simon B. & Raphael Z.

Agenda

A venir

Actuellement

Archives

Voir par catégories

Fil RSS de l'agenda