Sophie Rouay-Lambert

SHS et urbanisme
Formation Permanente

Urbaniste Sociologue

Présentation

Titres : Professeure extraordinaire de sociologie (FASSE-ICP 2015) ; docteure en d’urbanisme et aménagement (IFU-Paris8-ENPC-Paris1, 2001), qualification CNU en sections 19 et 24 ; DESS et DEA d’urbanisme et aménagement (IFU-Paris8-ENPC-Paris1-1995) ; DES d’architecture (Paris-Belleville-1994) ; architecte d’intérieur (BTS d’architecture d’intérieur, École Boule-1992).

Fonctions : maître de conférences en sociologie à la Faculté des sciences sociales et économique (FASSE-ICP) depuis 2001, en L1, L2, L3, M1 et M2 ; professeure extraordinaire rattachée à l’Unité de recherche « Religion, culture et société » (EA 7403) depuis 2015.

Domaines de recherche : grande exclusion sociale, ville et habitat (espaces, acteurs et institutions associés) ; sociologie visuelle et méthodologies de terrain socio-ethnographiques ; carrière et processus de conversion.

Fonctions de direction : Atelier des sciences humaines (FASSE-ICP) depuis 2007, M1-Géopolitique et Relations internationales (FASSE-ICP) depuis 2008.*

Responsabilités pédagogiques  : Directrice d’Études de Licence 3 sciences sociales et économiques (de 2005 à 2014) ; co-élaboration de la maquette de Licence en Sciences sociale, économique et politique (cursus de sociologie) visée par l’AERES (2013-2014) ; Référente Handicap FASSE (depuis 2015) ; Animation, montage et conduite de projets d’étude avec des groupes d’étudiants Licence et de Master (Atelier des sciences humaines) ; suivi de mémoires, jurys et direction de thèse.

Valorisation de la recherche : membre du comité de pilotage de l’Institut Vaugirard « Humanités et management » (depuis 2015), co-pilotage des « Ateliers de la Diversité Sociale » Habitat et Humaniste-Institut de France, depuis 2014, membre du Conseil consultatif des solidarités de la Ville de Paris (depuis 2009), formation et consultation auprès des acteurs et institutions publics et privés de l’aide et de l’urgence sociale.

Publications : articles dans revues à comité de lecture, rapports d’étude et supports de communication institutionnels, émission de radio (Cf. site du Cairn et CV en ligne).
Centres d’intérêt : réhabilitation, peinture, photographie, musique, chant, marche et poterie.

Enseignement 1

Intitulé et discipline : « Approches sociologiques des espaces urbains » (1) et (2), Sociologie
Cycle et niveau d’enseignement : Grade 1, semestres 3 et 4

Objectifs

le S3 et le S4 sont pensés dans une continuité
- Comprendre les liens entre la structuration des espaces habités et l’organisation sociale d’une société : ou comment lire une société dans ses plans de ville, dans son organisation de l’espace et comprendre la place que l’homme y occupe.
- Intégrer une culture générale chronologique et thématique sur la structuration et l’évolution des sociétés urbaines, sur l’émergence des sciences sociale et compréhension des problématiques sociétales actuelles ;
- Sensibiliser à la sociologie (posture et méthodes) et à sa mobilisation dans le champ de l’architecture et de l’urbanisme.
Sujet / contenu
S3 (6 séances de 3h) : Toile de fond chronologique et thématiques associées sur les étapes charnières de formation des villes et d’évolution des sociétés : ruptures et héritage
1-Antiquité : rationalisation de l’espace et figure du citoyen ;
2-Moyen Âge/Renaissance : émergence d’une nouvelle classe sociale (les bourgeois), avènement de l’individu (la figure de l’artiste et de l’intellectuel) ;
3-Époque moderne : passage du tout divin au tout raisonné et émergence des utopies et des sciences sociales ;
4-Société industrielle ; émergence et institutionnalisation des sciences sociales (sociologie), émergence d’une nouvelle classe sociale (les ouvriers) ;
5-Société post-industrielle : reconstruction, internationalisation, complexification des modes d’habiter, diversification des sciences sociales.
6-Problématiques actuelles : globalisation et relocalisation ; mobilité, communication et ubiquité ; migration, ségrégation et inégalités.

S4 (6 séances de 3h) : Toile de fond sur l’instauration, le développement et l’évolution de la discipline autour des problématiques sociales contemporaines ; à quoi sert la sociologie ?
Intro : Les grandes enquêtes sociales au XIXe, les fondateurs et l’influence de la sociologie allemande dans l’appréhension des problématiques urbaines liées à la société industrielle (Engels, Weber, Simmel, Halbwachs, etc.) : la question sociale = la question ouvrière
1- La sociologie urbaine américaine (1) autour des questions de ségrégation, d’immigration et d’assimilation (Small, Park, Burgess, Mc Kenzie, Wirth, Thomas, Znaniecki, etc).
2- La sociologie urbaine américaine (2) autour des questions de déviance, de statut et d’identité (Hughes, Becker, Goffman, Strauss, etc.), sur la formation des groupes et leur rapport à la norme.
4- La sociologie urbaine française autour de la question ouvrière et foncière avec Halbwachs (exemple de l’aménagement de la petite ceinture à Paris), et avec Chombart de Lauwe (ségrégation et modes de vie, etc.) ; Reconstruction et édification des grands ensembles : nouvelles configurations sociale, économique, politique et urbaine = héritage des problématiques urbaines et sociales actuelle. Les ghettos ne sont pas ceux que l’on imagine…
5- Les processus de marginalisation et de décrochage socio-économique (Vexliard, Castel, Paugam, De Gaulejac, etc.) ; appréhender la marginalité, l’urgence sociale, le mal/non logement et la complexification des situations vécues par les personnes et à résoudre par les acteurs et les institutions.
6- « Ré-habiter » sa vie (un logement) et la société : les processus de sortie de situation (Pichon, Rouay-Lambert, etc.), innovation sociale, architecturale et urbaine : la place croissante des associations dans les projets archis et urbains innovants)

Critères et modalités d’évaluation

Contrôle continu + dossier personnel d’une dizaine de pages (illustrations et bibliographie comprises) à restituer en fin de semestre mettant en avant posture et méthode sociologiques :
« Lecture sociologique d’un espace ».
Les séances sont complétées par une iconographie et une bibliographie.

Enseignement 2

Intitulé et discipline : « Théorisation du projet professionnel » (avec Sébastien Chabbertt) – Sociologie/pédagogie
Cycle et niveau d’enseignement : Grade 1, semestres 3 et 6 – Grade 2, semestre 9

Objectifs

Les contenus et les démarches durant les S3, S6 et S9 sont pensés dans une continuité et ajustés au plus près des problématiques de chaque étudiant et du groupe en tant que promo.
- Accompagner le processus d’acculturation et de resocialisation autour de la construction identitaire et sociale de la figure de l’architecte.
- Intégrer des références théoriques émanant des sciences humaines, ajustées aux thématiques dégagées au fil du processus.
- Co-construire le projet professionnel tenant compte de l’interaction entre : l’évolution et l’apport du métier pratiqué par chacun dans la formation, et l’apport de la formation sur l’évolution du statut et de la pratique dans l’exercice du métier (changement de regard, de représentation, de posture et de statut).
- Construire et structurer un discours sur l’identité d’architecte dans une profession en mutation au sortir de la formation continue.
- Adopter une posture réflexive autour de la « carrière » (E.C. Hughes) d’architecte : construction d’une posture et d’un discours sur l’architecte et l’architecture relative au parcours de professionnalisation et au cursus en cours.

Sujet / contenu

• Les séances sont jalonnées d’un ensemble d’exercices pédagogiques (écrits, visuels, oraux ; personnels, binômes, groupe, etc.) visant à accompagner la professionnalisation (passer des métiers liés à l’architecture, à la profession d’architecte) de chaque étudiant.
• Les différents exercices sont présentés en séance et font l’objet de supports variés et décidés conjointement dans la séance précédente.
• Les séances se déroulent dans une démarche de co-construction, d’échange de pratiques et d’expériences, de lecture critique et de débats autour du thème/objet principal de la séance.
• La tenue d’un carnet de bord (cadre d’écriture et styles narratifs) est une pratique continue. C’est un exercice d’écriture et de distanciation, au fil du processus.
• Les différents exercices portent sur les points suivants et peuvent faire l’objet de plusieurs séances :
- Présentation professionnelle (textes images et discours)
- Présentation de soi
- Biographie
- Parcours professionnel
- Identité
- Carrière
- Interview/ interviwé
- Écriture à plusieurs mains
- Portraits
- Profession architecte
- Lecture commentée d’article / règlements / œuvre, etc.
- Autobiographie
- Autoportrait
- Préparation et écriture du rapport de théorisation professionnel

Critères et modalités d’évaluation

Contrôle continu + rendus d’étape personnels ou collectifs sur supports variés + rapport personnel de théorisation du projet professionnel et présentation orale en jury avec un intervenant extérieurs en fin de S6 et en fin de S9.

Annuaire

Rechercher un enseignant par son nom

Rechercher par discipline

Rechercher par cycle

Ils ont enseigné à l'école en