Alexandre Schrepfer

Atelier d’Architecture
Cycle 2

Présentation

Alexandre Schrepfer est architecte DESA en 2004, co-fondateur en 2005 de LEAinvent et fondateur de l’atelier Alexandre Schrepfer Architectes en 2014. Il enseigne à l’Ecole Spéciale d’Architecture depuis septembre 2011. Il est également membre des Ateliers de maîtrise d’œuvre urbaine de Cergy Pontoise. Il a participé en 2013 à un programme d’étude sur la gestion de l’activité informelle en Afrique Subsaharienne, à Douala (Cameroun). Alexandre Schrepfer Architectes est un atelier pluridisciplinaire qui travaille sur des projets d’architecture, d’architecture intérieure et d’urbanisme. Ces dernières années, l’atelier s’est spécialisé dans les programmes d’hébergement et d’accueil (Hôtels, restaurants, boutiques, lieux de détente, d’art et de bien-être). Il travaille également pour les particuliers (maisons individuelles, appartements). “Que doit faire l’architecte aujourd’hui ? Se rendre ou résister ? Ni l’un ni l’autre, en revanche, il faut peut-être chercher la réponse dans le jeu perpétuel des acteurs de la vie urbaine où l’architecte doit inventer sans cesse de nouvelles règles et astuces pour faire valoir sa production et sa confiance en l’avenir.”

Vers un regard perspicace

La rencontre d’un territoire, d’un milieu, est un contact à la matière. L’acte d’architecture se fonde et se structure autour de la transformation et de l’assemblable de cette matière afin de donner naissance à des lieux légitimes et cohérents avec leur environnement intrinsèque. Pour se faire, il est important de collecter, d’accumuler, de contenir et de préserver la matière projet jusqu’à son usage final, celui de l’habiter et du vivre. Ce protocole d’expérimentation actuel demande de l’ouverture d’esprit et de l’imagination. C’est une histoire que l’architecte écrit pendant qu’il manipule et produit dans le réel. Ce récit actif se fabrique par des mouvements intuitifs qui doivent être observés par son auteur. Il apprend ainsi à voir, à identifier et à comprendre son travail en devenir. Cette expérience le forme à la maîtrise de ses gestes, cultive son regard et l’amène vers une pensée éclairée et pragmatique du projet.
Avec les étudiants, le travail s’oriente vers un accompagnement à l’autonomie et des conversations visant à les ouvrir au milieu étudié, sans aprioris ni préjugés. Les profils variés et les regards croisés du collectif leur permettent la mise en forme de leur projet-mémoire. L’accent est porté sur la production permanente de « volumétries plastiques », de détails et de maquettes à différentes échelles qui mettent en scène la matière, en résonnance directe avec son contexte historique, politique et social, tout en leur permettant de générer leur propre rayonnement. Une attention particulière est donnée au dessin à la main et la capacité de synthèse graphique. L’utilisation de schémas, de croquis ou de diagrammes qui illustrent et résument les intentions en cours et facilitent la compréhension de tous est privilégiée.
www.alexandreschrepfer.com

Enseignements

Discipline : Architecture
Cycle et niveau : Grade 1, semestre 6

Domaine d’expérimentations La Fabrique Collective Projets expérimentaux en œuvre ouverte
Discipline : Culture du projet-mémoire
Formation : Cycle 2 Semestres 1, 2, 3 ,4

Objectifs

Méthode
Ce qui anime le collectif pédagogique de LA FABRIQUE COLLECTIVE est de penser que l’architecture n’est pas une question de formes à créer mais une culture d’expérimentation de la fabrication des lieux et de la matière dans sa réalité constructive. Le projet n’est plus considéré comme l’élaboration d’un produit fini mais comme un processus d’expérimentations innovantes « en œuvre ouverte » intégrant ressources locales, engagements civiques et de rencontres pluridisciplinaires.

Une pédagogie du faire
Tentons l’expérience d’adjoindre au développement des idées, la manipulation de la matière pour retrouver une prise écoresponsable autour du faire avec et de l’expérimentation.
Dans la confrontation du corps avec la matière, l’instinct du matériau apparait. De ces expérimentations construites, nous apprendront à mieux comprendre et à mieux respecter nos ressources, à penser sobre et à faire mieux avec moins, à collaborer avec le matériau, à être à l’écoute de la matière au lieu de lui imposer une idée ou une forme préconçue. Les thématiques liées à l’expérimentation et à l’innovation pour une génération durable sont revendicatrices de l’expérimentation comme un outil de réflexion théorique et de l’innovation comme l’aboutissement pratique du projet d’architecture.
La place de l’étudiant
L’étudiant enclenchera son propre positionnement dans le domaine d’expérimentation choisie par la FABRIQUE COLLECTIVE à travers une thématique recherchée associant experts d’architecture, acteurs civiques, chercheurs interdisciplinaires, artistes, constructeurs …
L’autonomie et l’engagement de l’étudiant jalonnera l’ensemble des semestres, pour aboutir à la fabrication d’un diplôme d’excellence.

Thèmes

Processus
La singularité du processus de LA FABRIQUE COLLECTIVE est la programmation collective et la conception expérimentale d’interventions publiques nécessaires par des étudiants en architecture, des habitants et des artisans, guidées par des experts interdisciplinaires : en co-programmation, co-conception et co-construction.
Semestre 1
La conception et la réalisation d’ « installations » se porte sur 2 espaces publics, l’un à Nancy, l’autre à Epinal dans le cadre de la 6ème édition du Forum International Bois Construction Nancy-Epinal. Les charpentiers-compagnons, les fournisseurs de bois, les industriels, les scieurs accompagneront la démarche de la Fabrique.
Pour un usage d’expérimentation de la matière bois, ses capacités à créer des lieux offerts aux autres et permettre ainsi une démonstration les prouesses du matériau bois. Pour le temps du Forum, s’inscrire dans une temporalité et prévoir son déplacement, sa transformation, son recyclage.
Semestre 2
L´étudiant effectue un stage dans l’esprit du laboratoire en partant vivre une expérience alternative aux pratiques traditionnelles, dans une agence civiquement engagée, une ONG, un atelier d´artisans. LA FABRIQUE COLLECTIVE vise également à une expérience de fabrication in situ dans la continuité du semestre 7.
Semestres 3 et 4
L´étudiant revient dans le laboratoire pour témoigner de cette expérience et pour participer aux processus de conceptions collectives des étudiants d´autres semestres. Il élabore, en exploitant les connaissances et les outils professionnels et civiques acquis par le travail sur le terrain, son projet-mémoire de diplôme dans un travail de révision collectif.

Modalités d’évaluation

Semestre 1
Contrôle continu par la création de 6 workshops avec pré-jury intermédiaire et jury final, en lien avec les ateliers des compagnons pour les réalisations finales à l’échelle 1.

Nature du cours : obligatoire
Nombre d’heures semestrielles : 180h

filtres

Rechercher par nom

Rechercher par discipline

Rechercher par formation