Michel Vernes

Archives 2011
Archives 2012

Présentation

Né en 1940, à Nîmes, dans une famille huguenote, Michel Vernes peut être considéré comme un enfant de la débâcle. C’est la raison, sans doute, pour laquelle un esprit d’insubordination hante la plupart de ses textes. Nombreux, soignés mais souvent malséants, ils surprennent le lecteur afin d’éveiller sa curiosité et l’amener à interroger l’envers des choses plutôt que leur apparence trop familière pour retenir l’attention.
Michel de Certeau et Roland Barthes, dont il revendique l’influence, l’ont encouragé, en leur temps, à cultiver cette manière d’écrire qui lui est propre. Son ami et complice, l’historien Roger-Henri Guerrand disait apprécier, à cet égard, « sa délicieuse et savante perversité.

Après de solides études aux Lycées Montaigne et Louis-le-Grand, et à l’issue d’une longue maladie, il entreprend dans les années 60, des études d’histoire, de géographie et de philosophie à la Sorbonne et au Collège de France, puis d’urbanisme à l’Institut de l’Environnement.
Ces études variés, sa passion pour toutes les littératures et plus spécialement pour les œuvres vivantes de Ponge, de Michaux et de Follain ont influencé quelque peu ses premiers écrit consacrés à la « ville immédiate ». Quelques années plus tard il entreprend l’étude des fictions antinomiques de l’art du paysage et de l’urbanisme si désireuses de porter remède à la ville réelle et quotidienne.
Simultanément, il étudie tous les liens qui unissent l’écriture et le dessin, modes d’expression qui lui sont depuis longtemps familiers.
Car, en effet, Michel Vernes s’adonne régulièrement à la peinture et à la calligraphie comme en témoigne, en particulier une exposition de ses miniatures au Centre National d’Art Contemporain de Paris, intitulée « Paysages de l’écriture ».
« Je dessine et j’écris alternativement sur la même table et sous la même lampe », explique-t-il à ceux qui s’étonnent de la dimension mesquine de ses tableautins « ouverts sur l’infini. »

Michel Vernes s’est voué très tôt à l’enseignement. Sa formation, son intuition politique et sa créativité en ont fait un des artisans de la rénovation de l’enseignement donné dans les nouvelles écoles d’architecture. Il est, au reste, l’un des fondateurs de l’Ecole Paris-La Villette. La qualité de ses travaux littéraires et artistiques lui vaudra d’être invité dans d’autres établissements d’enseignement supérieur. Citons en particulier l’Ecole des Beaux Arts de Nancy, l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, l’Istituto Politecnico di Torino, et depuis quelques années l’Université de Nankin et l’Ecole Spéciale d’architecture.

En 1991, il reçoit le Grand Prix National de la critique architecturale qui récompense « son esprit libre, l’originalité de son regard et ses grands textes de références. » Plus récemment l’Académie d’Architecture lui a décerné à son tour une Grande Médaille pour l’ensemble de son œuvre critique.

Les écrits de Michel Vernes sont variés et nombreux. La moitié d’entre eux se rapportent à trois thème principaux : la ville, le paysage et l’architecture comme représentation.
Ils ont été publiés, pour la plupart, dans des revues d’art et d’architecture. Certains dans des catalogues de musée et des ouvrages collectifs. Quatre volumes vont réunir un choix d’entre eux. Le premier a paru sous le titre « Divagations ». Un second consacré au paysage est sous presse. Suivra un troisième qui portera sur le projet architectural.
Parmi les revues qui l’ont édité, il faut citer « l’Amateur d’art », « L’Architecture française », « L’œil », « Traverse », « La Revue d’histoire du XIXème siècle », et depuis deux décennies « L’Architecture intérieur – cree » dont il est aujourd’hui le « conseiller permanent ».
Auteur devenu rare, il continue d’écrire des textes exigeants. Nombre d’entre eux ont d’ores et déjà été traduits en anglais, en italien, en allemand, en russe, en japonais et depuis peu en chinois.

Enseignement

Les mots de l’architecture
avec Pierre Chabard

Annuaire

Rechercher un enseignant par son nom

Rechercher par discipline

Rechercher par cycle

Ils ont enseigné à l'école en