filtres

Rechercher par nom

Rechercher par discipline

Rechercher par formation

Lionel Engrand

Projet d’Architecture
Cycle Licence


PRÉSENTATION


Lionel Engrand enseigne à l’ESA depuis 2021 dans le Cycle Licence.
Architecte DPLG (Paris-Tolbiac) et docteur en architecture (Université Paris-Est), il est maître de conférences des écoles d’architecture (théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine) et enseignant invité à Sciences-Po Paris. Ses travaux portent sur les modes de production et de conception de la ville (20e-21e siècle), avec une prédilection pour le domaine de l’habitat.

Il a été commissaire scientifique d’expositions au Pavillon de l’Arsenal, à l’Institut français d’architecture, et a notamment publié :
- La maison des Français. Discours, imaginaires, modèles (1918-1970), Bruxelles, Mardaga, 2020 (avec Monique Eleb)
- Cergy-Pontoise. Formes et fictions d’une ville nouvelle, Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2015 (avec Olivier Millot)
- Le Front de Seine. 1959-2013, Paris, Alternatives-Gallimard, 2013 (avec Thomas Clerc)
- Architectures 80. Une chronique métropolitaine, Paris, Picard - Pavillon de l’Arsenal, 2011 (avec Soline Nivet)

ENSEIGNEMENT(S)

Projet d’Architecture
Formation Initiale, Cycle Licence


Une discipline cultivée et engagée

L’architecture, parce qu’elle traite de la forme de l’espace et de sa construction selon des procédures qui lui sont propres, recèle une part d’autonomie. À cela près que le travail de conception est une production culturelle qui requiert une capacité à saisir et à interpréter le monde contemporain, à aborder l’architecture comme espace culturel et social, comme domaine théorique et comme univers de formes et de pratiques en perpétuelle reconfiguration. Au-delà d’une maîtrise des processus de formalisation d’un programme en fonction de multiples variables, l’étudiant doit être en mesure d’exercer un regard critique sur les réalisations contemporaines et de mettre en perspective sa production dans un champ de références délivrées notamment par les cours d’histoire et de théorie.

Dans la mesure où les enjeux contemporains ne sont pas immuables et que les questions d’aujourd’hui ne seront pas forcément celles de demain, l’objectif est de doter les étudiants d’une autonomie intellectuelle, de leur apporter des outils qui leur permettent de projeter mais également d’être des acteurs à part entière capables de prendre position et d’appréhender la complexité dans laquelle ils seront amenés à intervenir.