Calcosalto, le devenu d’une ville saisonnière, Célia Ramos


Calcosalto, le devenu d’une ville saisonnière
Bonifacio, Corse-du-Sud, France

Célia Ramos

Directeur(trice) : Boris Bastianelli
Référent(e) : Régis Guignard

Le charme de la ville et la proximité de plages idylliques en font une destination touristique populaire en été, principalement pour les résidents de la France métropolitaine et d’Europe. Cette ville souffre d’un tourisme de masse très important. Bonifacio est une ville calme ayant environ 3000 habitants annuels alors que l’été ce nombre passe à 15 000. Cet écart de fréquentation de la ville entre les 2 périodes de l’année joue une rupture importante dans le fonctionnement de celle-ci. La Corse ne se consomme plus, elle se déguste plutôt en partage avec les autochtones. L’objectif serait donc de réussir à proposer un tourisme alternatif.

Pourquoi Bonifacio vit cette rupture saisonnière ? Pourquoi est-elle limitée à un tourisme de masse pendant la période estivale ?

Les enjeux :
Modifier l’usage et le profil touristique faire évoluer l’offre touristique toute l’année, améliorer l’existant en trouvant de quoi souffre Bonifacio en tant que ville. L’enjeu principal est dans un premier temps voir comment on peut traiter les touristes, sur quel paramètre architectural nous devons intervenir. Il faut améliorer les usages de la ville de façon à ce que celle-ci attire à la fois les intérêts de la collectivité mais aussi des touristes de passage / séjour.

Les outils :
Dans un premier temps une approche sociologique / anthropologique, qu’est ce que le tourisme ? Le tourisme de masse ? Le tourisme bonifacien comparé aux autres types de tourisme. Mais aussi mener une étude sur l’espace public afin de pouvoir mieux décider des enjeux et de ce que l’on veut vraiment résoudre et de quelle façon. Anticiper les changements, réfléchir à ce que cela apporte d’avoir une économie alternative et plus étalée sur l’année.

La ville :
Bonifacio est implantée sur une presqu’île formée par un long plateau calcaire d’un kilomètre dont l’extrémité ouest entre dans la mer. Sa largeur varie entre 200 et 250 m. Ce plateau est limité au sud et au nord par d’abruptes falaises dominant la mer de 60 à 75 m. A l’est, la péninsule n’est reliée au reste de l’île que par une étroite bande de terre large d’une centaine de mètres. L’espace urbain est partagé en deux par le vallon de la Carrotola. A l’Est s’établit la ville médiévale et, à l’ouest, les terrains sont aujourd’hui occupés par les bâtiments de la caserne Montlaur et le cimetière marin.

Le site :
La Caserne Montlaur est un reflet de la Haute ville situé à l’intérieur des remparts, à l’Ouest. D’une superficie de 4 hectares, la Caserne Montlaur est aussi grande que la haute ville, et domine d’un côté les falaises de Bonifacio (vue sur la Sardaigne) et de l’autre le port de Plaisance. Le site comporte une dizaine bâtiments dont 2 casernes inscrites et classées. Il y a également des chapelles et le fameux puits Saint-Barthélémy, qui transperce la falaise de Bonifacio à la verticale pour rejoindre un puits d’eau douce artésien.

Le projet :
Ce site à l’avantage d’être déjà connecté à la ville de part sa position, son tracé au sol. Etant une ancienne caserne occupé à l’époque, elle est déjà desservie par les routes principales, accessible depuis les grands axes, entourée de parking public, accessible à la fois en voiture mais aussi à pied. La caserne possède donc une limite naturelle au sud avec la falaise, et au nord une limite crée par l’Homme avec les axes de circulations. L’avantage de ce site est qu’il permet d’être exploité dans une continuité de celle de la ville. Une façon de pouvoir élargir la ville sans que l’on ne ressente de frontière ou de décalage entre les 2. De plus sa localisation à l’Ouest sur les falaise lui donne une position dominante, offrant un angle de vue à la fois sur le port mais aussi sur la Sardaigne, permettant de nombreux aménagement de promenades mais aussi de points de vue.

Projet de réhabilitation de la Caserne Montlaur dans le cadre de l’aménagement du littoral de la ville de Bonifacio et du renouveau de la ville : le projet contiendrait plusieurs activités diverses (exemples : casino, salles de conférences, centre de balnéothérapie, logements, bars,...) et sera entièrement reconstruit derrière les façades actuelles des bâtiments conservés. Viendra s’insérer dans le projet une promenade piétonnière urbaine le long du littoral des falaises, permettant de relier la Caserne à la Citadelle existante.