Casablanca : le droit au littoral, Selma Lahlou


Casablanca : Le droit au littoral
Casablanca, Maroc

Selma Lahlou

Directeur(trice) : Boris Bastianelli
Référent(e) : Bertrand Renaud

Le littoral casablancais porte en lui le dessin d’une division sociale indéniable, il est composé d’espaces privés ou accessible uniquement par une petite partie de la population marocaine. Ainsi, face à une menace de plus en plus importance, l’espace public est en pleine disparition. L’aménagement du littoral casablancais ne s’est pas éloigner des pratiques du protectorat sur le Maroc durant le début du siècle dernier. Ainsi plusieurs équipements tels que piscines privées, plages privées, club privés s’étalent et constituent la corniche : lieux de clivage social car destinée principalement à l’élite et la bourgeoisie casablancais. La privatisation pour une question de classe sociale à fortement évolué après l’indépendance du Maroc.

Ainsi, le littoral devient, une promenade pour les moins aisés car il ne dispose pas au droit d’arrêt. Le littoral est un symptôme d’une fragmentation urbaine qui laisse peut de place aux espaces publics. Les espaces publics casablancais ne sont pas nombreux, ainsi l’espace public le plus vaste et fréquenté de la ville se trouve à l’ombre de la religion car habité de la mosquée Hassan II. Cependant la promenade littoral proposée au public est devenu un vrai rituel, soit un usage hebdomadaire des casablancais. Les habitants viennent se promener le dimanche, habillés, en quête de modernité.

Cette habitude accentue le problème et pose la question de l’usage de l’espace public au Maroc : comment faire face à une extension d’espaces privés, destinés à un public de classes sociales ?

Ce sujet de diplôme nécessite une analyse des espaces publics marocains, leurs usages et leurs usagers. Ainsi, une analyse urbaine qui semble prouver la distinction social au travers d’une distinction territoriale. Aussi, une analyse philosophie sur les enjeux d’un espace public au sein d’une ville. La notion de limite est un support sur lequel je fonde mes recherches car il est nécessaire de la définir en architecture et urbanisme. Ainsi, ces espaces qui séparent ou rassemblent sont liés à une réalité sociale brutale.

Mon objectif est d’atténuer ces limites, de les faire disparaître pour un équilibre des publics. Le littoral est un concentrer de problématiques que les urbanistes se posent. De leurs liens étroit avec la place de l’Homme au sein d’une société, son épanouissement, ses besoins, ses mal-être et ses droits. Pour mon diplôme je souhaite lutter contre la privatisation excessive donc de donner un espace public et libérale, éventuellement au travers d’équipements culturels car il est important de signaler le facteur éducatif au projet.