Espaces interstitiels, Emma Benchabat


Espaces interstitiels
Montreuil, Ile-de-France, France

Emma Benchabat

Directeur(trice) : Roberto D’Arienzo
Référent(e) : Anne-Laure Jourdheuil

Viser l’urbanité à échelle humaine

Pour moi, rien n’est plus agréable pendant une ballade en ville que de tomber sur un espace inconnu, parfois dissimulé aux yeux de tous. Un sentiment de privilège, voire d’interdit nous habite et rend l’expérience vécue assez unique.

En voyant de tels espaces, je ne peux m’empêcher d’imaginer comment les investir, comment faire entrer l’usager au sein de cette nature sauvage, et comment créer au sein de cet interstice une bulle déconnectée de la banalité urbaine.

Je pense que l’interstice est l’espace idéal pour envisager une conception urbaine et architecturale sensible, plus humaine, justement parce qu’il n’est pas accaparé par la réglementation stricte et figée du tissu urbain alentour.

L’espace interstitiel se positionne comme un véritable outil pour comprendre la ville, étant le résidu des transformations de l’espace urbain au fil des siècles. En rupture face à la composition classique de la ville, il prouve que son développement laisse en arrière-plan de nombreuses hypothèses et citoyennetés non considérées.

Véritable entre-deux, l’interstice se positionne comme un "rez-de-chaussée de la ville" : un espace-temps où se croisent de nombreuses communautés de vie et de travail.

Ainsi l’interstice s’affirme comme le terrain d’un imaginaire urbain, architectural et paysager très riche, où s’inventeraient de nouvelles relations sociales et activités économiques.

J’ai choisi d’intervenir dans le secteur du Bas-Montreuil. Localisé aux portes de Paris, le site profite d’un passage en son cœur d’une voirie structurante à l’échelle de l’Est parisien et se caractérise par une coexistence entre neuf et ancien, domestique et activité.

Montreuil profite d’un tissu mixte de faubourg induisant une mixité socio-économique, et accueille une grande diversité sociale, constituant la richesse de la commune. Ce territoire fort en potentialités demande à renaître, j’aimerais viser sa régénérescence par une intervention au sein de ses espaces interstitiels.

À travers un démarche d’acupuncture urbaine, je voudrais revitaliser la commune en agissant sur des points particuliers, dans une approche localisée à échelle humaine.

En plus de répondre à des besoins programmatiques pour la ville, les espaces interstitiels viendraient proposer aux usagers une expérience appropriable et positive de la ville : des espaces d’urbanité à échelle humaine.