L’Empreinte des fortifications, Flavie Georget


L’Empreinte des fortifications
Aubervilliers, Ile-de-France, France

Flavie Georget

Directeur(trice) : Gaston Tolila
Référent(e) : Jacques Pochoy

La monumentalité d’un bâtiment du patrimoine peut-elle faire ville ?

Axe de recherche
Les établissements militaires soulèvent aujourd’hui de nombreuses questions, face à l’évolution de la société.
Ces marqueurs de l’histoire et des cités françaises imprègnent effectivement profondément l’espace urbain, mais certains ont perdu leur vocation d’origine. La fonction de ces établissements peut ainsi être remise en cause, subsiste alors cette question de revitalisation de cette identité militaire, selon les nombreuses typologies auxquelles nous pouvons faire face, continuer de l’évoquer dans l’architecture contemporaine, et non pas reproduire à l’identique ces édifices. Renforcer cette image, renforcer sa présence, tout en conservant le contact avec la population civile.

Contexte et site
Situé à un endroit stratégique du Nord de Paris, Aubervilliers se situe dans la dynamique du projet du Grand Paris. Avec son statut d’enclave, son rôle défensif obsolète, le fort d’Aubervilliers apparait comme un atout dans l’aménage-ment du tissu urbain de cette banlieue parisienne.

Intentions architecturales
Il est ainsi question dans le cadre de ce projet de ré-ouvrir ce fort, que ce lieu monumental devienne ville. Il s’agit de redynamiser ce lieu par le vivant, tout en préservant son aspect historique, patrimonial. Une reconversion dans une logique de pérennité, créer un équilibre entre cette création d’une nouvelle identité et mémoire du lieu.

Intentions programmatiques
Le fort est aujourd’hui habité par quelques programmes. Il serait donc intéressant de prendre appui sur ces différents usages : théâtre équestre, ateliers d’artistes, jardins partagés, espace vert et de les ouvrir plus concrètement à Aubervilliers, afin que ce lieu monumental devienne ville.