Le "Déjà-là", entre source et ressource d’une architecture éthique ?, Marie Dufort


Le "Déjà-là", entre source et ressource d’une architecture éthique ?
Paris, Ile-de-France, France

Marie Dufort

Directeur(trice) : Jana Revedin
Référent(e) : Bertrand Renaud

De la nécessité d’un changement de paradigme pour nos lieux urbains.

Un appel ambitieux à la redéfinition de l’architecture non plus restreinte à sa capacité de rendre un objet finis mais à générer des cycles vertueux de fabrication, sollicitant l’apport précieux d’acteurs territoriaux engagés et l’innovation de réemploi de matières à disposition. Le processus seul ne suffit pas à définir l’éthique de cette démarche, si bien que le résultat, c’est-à-dire l’architecture créée, elle-même doit pouvoir se prévaloir d’une dignité. La dignité se trouve dans la particularité, l’attention voir l’unicité et donc non dans l’uniformisation à grande échelle. Une recherche de l’irrégularité, peut-être mais plus que l’irrégularité, un refus de systématisme qui ne fait que produire des lieux urbains mortifères et sans repères. Ainsi, l’hypothèse optimiste que la dignité de ces lieux reposerait sur une esthétique présupposée dès lors qu’elle serait manifeste de processus vertueux qui la constitue.