Fossé Phocéen, Charlie Bordecq


Fossé Phocéen
Marseille, Provence - Alpes - Côte d’Azur, France

Charlie Bordecq

Jury :
Aurélie Godard - Directeur(trice) de Diplôme
Lionel Lemire - Président(e) de Soutenance
Sara Impera - Enseignant(e) Extérieur(e)
Hugo Bruley - Expert(e)
Lucas Memponte - Jeune Architecte DESA
Jacques Pochoy - Candide

L’usine Legré Mante, située dans le 8ème arrondissement de Marseille, fait l’objet de débats depuis sa fermeture au début des années 2000. Le site, en quasi-front de mer, magnifiquement lové au cœur du Parc des Calanques, est très largement convoité par les opérations immobilières au grand dam des habitants du quartier. Ce projet de diplôme cherche à trouver d’autres chemins et d’autres outils de conception pour ce territoire.

Le site a, par plusieurs fois, fait l’objet de divers projets de reconstruction, peu soucieux des réels besoins de son voisinage - humain, animal ou végétal. Ces tentatives ont échouées, notamment en raison du manque de communication des développeurs immobiliers. Mais ce paysage exceptionnel est toujours menacé et reste, dans le PLUI de Marseille, classé comme une zone admise à quasiment tout type de construction : bowling, steak-house et autres projets à forte rentabilité financière.

Situé stratégiquement à l’intersection entre le quartier enclavé de La Madrague, le massif inaccessible des Calanques et le reste de la ville de Marseille, cet endroit pourrait devenir la trame d’un nouveau tissu perméable. Mais de quoi a t-il réellement besoin afin d’émerger dans la ville comme une nouvelle articulation ?

A travers une approche à la fois environnementale, humaine et sociale du site et de ses alentours, le quartier du Mauvais Pas, que le "crassier" pollué de l’usine sépare de La Madrague, a été identifié comme le refuge d’artistes et d’artisans auxquels manquent l’espace et la visibilité nécessaires à la mise en lumière de leurs travaux.

Dans une logique de "laisser-faire" ouverte aux évolutions du projet dans le temps et dans l’espace, un programme de réhabilitation proposant ateliers d’artistes, espace d’exposition, parcours patrimonial, marché et commerces de proximité a été développé tout en renforçant la présence du végétal qui retapisse désormais le site. En somme, ce projet de diplôme cherche à instituer l’engagement citoyen et la vie locale comme les conditions fondamentales permettant l’émergence d’une véritable symbiose entre homme et paysage sur ce territoire.