La Hall’imentaire, Charles Delisle, Matthias Frankel, Oa Starck et Loic Vidalenc Le Breton


La Hall’imentaire
Bondy (93), France

Charles Delisle
Matthias Frankel
Oa Starck
Loic Vidalenc Le Breton

Cycle 1 / Semestre 3

Encadrement pédagogique :
Fabienne Bulle
Sébastien Chabbert
Pierre-Maxence Renoult
Florent Morisseau
Simon Davies
Rodrigo Apolaya
Rafael Bonet
Jennifer Caubet
Jean-Alain Corre

Assistant(e) d’atelier :
Ismael Beheri
Sacha Bignon

Le projet de la "Hall’Imentaire" consiste en la réhabilitation de la Halle des Salins de Bondy, anciennement utilisée pour le stockage de sels. Bâtie sur la rive Nord du canal de Bondy, au cœur de la future ZAC des Salins, la halle est idéalement située afin d’accueillir un programme qui puisse subvenir aux besoins quotidiens des futurs ménages installés à proximité ainsi que de tous les Bondynois.

Pour ce faire, il a été décidé de redévelopper cette halle sous forme d’un marché couvert, accompagné d’une serre de culture maraîchère. Véritable infrastructure promotionnelle pour la ville de Bondy, cet équipement a la capacité de répondre à des besoins primaires du quotidien, tout en proposant au visiteurs de se restaurer sur place à travers une grande diversité culinaire, à l’instar du marché d’Aligre ou du marché des Enfants Rouges à Paris ainsi que des marchés de Barcelone et de Tokyo dans le monde. L’objectif est de concevoir un espace dynamique et animé où s’organisent des échanges et des découvertes.

L’espace de la halle et ses accès sont inchangés. Du côté sud de la halle, sa façade sur le canal est un atout d’attractivité ; du côté nord, un vaste espace tampon avec le futur quartier d’habitations peut être utilisé comme place publique et débordement extérieur du marché couvert à certains moments de la semaine. Le rapport intérieur / extérieur, enjeu primordial de la conception d’un marché, a ainsi été pensé en détail.

La particularité de ce marché couvert réside dans sa serre. En effet, la toiture existante est remplacée par une enveloppe transparente permettant de faire pénétrer la lumière et d’éclairer les fermes hydrologiques verticales qui fleuriront au 1er étage de l’équipement. Reposant sur un système porteur poteaux / poutres acier, son plancher est matérialisé par un caillebotis métallique laissant passer la lumière afin d’éclairer naturellement le sol du marché. Cette serre permet dans une certaine mesure d’alimenter le marché et donc de limiter son emprunte carbone par la diminution des transports liés au réapprovisionnement, tout en offrant un espace vert de déambulation aux visiteurs.