La Cour des Ateliers d’Ivry, Andréi Russo


La Cour des Ateliers d’Ivry
Ivry-sur-Seine (94), France

Andréi Russo
Cycle 1 / Semestre 5

Encadrement pédagogique :
Roberto d’Arienzo
Chilpéric de Boiscuillé
Anne-Laure Jourdheuil
Rodrigo Apolaya
Jennifer Caubet

Assistant(e) d’atelier :
Yacine Sefrioui

Le projet d’accueillir l’annexe d’une école d’architecture se veut être celui d’un point focal de la ville d’Ivry qui rayonne et attire les visiteurs des communes alentours et participant à la construction de l’identité de ce territoire. Ce lieu de convergence invite à la découverte, à l’échange, aux rencontres et au partage à travers l’apprentissage de l’architecture.

Plus généralement, ce projet médiateur a pour objectif d’établir une relation symbiotique entre le Parc des Cormailles et la ville en instaurant un équilibre entre les différents acteurs. Cet aboutissement permettra de renforcer l’univers végétalisé du parc et ainsi d’améliorer la vie des habitants de la ville et de ses visiteurs.

Le projet s’implante sur l’entrée Sud du parc dont il investit l’entièreté du parking. L’intention de restituer et revaloriser l’espace public sur lequel il s’inscrit se traduit par son accessibilité au public notamment grâce à la création de parcours extérieurs qui connectent la ville, le parc et l’ensemble du projet. L’école se décompose en deux bâtiments qui cadrent l’entrée Sud. Cela exprime la volonté de préserver et de développer la richesse de cet espace végétalisé qui apparaît comme un échappatoire face au chaos du paysage urbain.

La topographie renforce la distinction entre les différents milieux qui se confrontent et influencent le site d’intervention. Une place encaissée qui a pour vocation d’être l’agora du parc et de la ville remet en cause la linéarité du paysage végétalisé. Cet aménagement promeut l’effervescence qui émane de l’intérieur de l’école en exposant le travail des étudiants en architecture devant la scène qu’est le Parc des Cormailles.

D’autre part, l’école émerge progressivement du trottoir de la rue auquel elle se lie pour finalement ériger une limite qui marque la transition entre la ville et le parc. Toutefois, des percées visuelles permettent aux passants de transposer leur esprit à l’intérieur du parc depuis la rue.

L’édifice principal de l’école est conçu depuis l’intérieur. Les différents programmes s’organisent autour d’un puits de lumière qui relie le monde extérieur et ses influences dans l’univers intime des étudiants. Cette cour est le cœur social du projet qui unifie les élèves et favorise l’interaction.

Le projet entretien ce rapport entre public et privé, ouvert et fermé, plein et vide afin de proposer une expérience unique et de plonger le visiteur dans un microcosme lors de la découverte du Parc des Cormailles.