Introduction

Le village de Gentioux-Pigerolles (23)

Atelier d’Architecture Licence 2 / Semestre 1

Enseignant(s) d’atelier :
Fabienne Bulle
Sébastien Chabbert
Jacques Pochoy
Gaspard Saint-Macary

Les 3 ateliers ont travaillés sur le thème de la résilience et du seuil, entre ville et ville, péri-urbanité et campagne et ruralité et village, sur 3 sites différents :
- la rue Boissonade et la ZAC Saint-Vincent de Paul à Paris (Jacques Pochoy)
- un village sur le plateau des Millevaches dans la Creuse (Gaspard Saint-Macary)
- une ferme sur le plateau de Saclay dans les Yvelines (Fabienne Bulle / Sébastien Chabbert)

Atelier Jacques Pochoy

Le logement collectif et inclusif

Dans le contexte de la ZAC Saint-Vincent de Paul à Paris, un projet de 33 logements participatifs en Bail Réel Solidaire, fait l’objet d’un concours d’architecture et doit être réalisé en matériaux bio-sourcés. Les étudiants doivent élaborer, en équipe de 4, un programme intégrant les données du PLU de Paris et les règles liées à la ZAC. Dans un deuxième temps, chaque étudiant prends la posture de l’architecte répondant à ce programme.

Le programme de logements envisagé se situe dans le cadre de l’habitat participatif, permettant de travailler des logements différents et inventifs, face à une production très normalisée. Il s’agit de repenser le logement "post-covid", de se détacher des "à priori" acquis avant l’école dans les fonctionnalités même du logement traditionnel exacerbés par les modèles en cours (T3, T4,...).

Un équipement doit être intégré à l’opération (crèche) et ce dernier doit interagir avec ceux prévus dans la ZAC, mais aussi en articulation avec le quartier existant. Saint-Vincent comprends un certain nombre d’équipements. Il s’agira de vérifier avec le quartier existant leurs complémentarité possible et faire la distinctions entre commerces et équipements de proximité.

Enfin, ce sujet aborde la thématique du seuil, de l’entre-deux, à toutes les échelles. Il pose aussi la question de la rupture, franche ou négociée, entre des attitudes, des regards sur la ville d’hier et de demain. résistante ou inclusive ?


Atelier Gaspard Saint-Macary

Habiter Gentioux-Pigerolles

L’atelier s’est déroulé en 3 parties :

Découvrir par l’analyse le territoire hyper rural de Gentioux-Pigerolles, à travers des thématiques multiples, notamment : géographie, histoire, sociologie, spécificités culturelles et politiques, agriculture, urbanisme, appartenance au Parc Naturel Régional de Millevaches.

Arpenter, lors d’un voyage immersif, ce territoire et rencontrer des acteurs locaux. Relever des bâtiments vacants, du centre bourg et dans un hameau voisin, pour leurs qualités structurantes dans ce territoire, et dans le but de les réinvestir.

Élaborer des projets individuels de retour à l’atelier, en exploitant la matière récoltée sur place. Ces projets portent sur l’habitat, et en complément, sur des équipements et des lieux de travail répondant à des besoins locaux.

S’inscrivant dans une démarche de résilience face à la dépendance des grands centres urbains, cet atelier aborde les nouvelles façons d’habiter en milieu rural.


Atelier Fabienne Bulle / Sébastien Chabbert

Cultures constructives

La situation géographique du plateau de Saclay, proche de Paris, induit son urbanisation. Mais la matière qui le compose, qu’elle soit géologique, climatique, hydrologique, sociale, économique ou culturelle, tend à questionner les stratégies de densification qui datent de l’après-guerre révisées avant le choc pétrolier de 1973. Ce territoire entre ruralité et urbanité nous offre une grande variété de situations et de milieux.

Le hameau de Villaroy abrite une ferme dont les terres agricoles se déploient sur le plateau, coincées entre le technocentre Renault, le golf national et l’aérodrome de Toussus-le-Noble. Pour tenir face à la pression foncière, l’agriculteur expérimente différents modes d’exploitation et de diversification dans une recherche d’usages contemporains adaptés au lieu. La transformation des usages ruraux s’est déjà opérée tout en restant attachée à ces terres d’exploitation. Du bâti est présent mais ne remplit plus toutes ses fonctions. Le monde rural, dont la culture fut un temps pervertie par l’industrie pétrochimique, se tourne à nouveau vers l’équilibre de l’écosystème. Il est porteur d’une parole riche d’enseignements en face des problématiques de développement durable.

Il est nécessaire de faire comprendre aux étudiants le plus tôt possible dans leur cursus, que le projet va naître de ce qui se situe sur place, que l’observation en est le fil conducteur et que l’architecture nait du travail de la main et du geste qui l’accompagne : comment la main associée à l’outil devient le guide entre la pensée et l’image produite. On procèdera par expérimentation du "être architecte", de l’arpentage, des matières, de la matière, de la relation des usages au cadre de vie, de la narration à la maquette.

Re-connaître la matière territoire, la matière-ville, la matière bâtie, la matière-sol, la matière vide, la matière vivante. Aussi, il est utile de reconnaitre cette matière en transformation d’espaces, de matériaux, d’usages, en reconversion, en recyclage, en récupération, pour que ces lieux deviennent capables de réinvention en s’accordant avec leurs identités et en composant avec leurs complexités.

Les étudiants vont composer avec les ressources disponibles, disposer d’un territoire, d’un lieu, d’une histoire présente en transformant cette matière en substance de conception et en appréciant la question de la mise en œuvre comme un enjeu simultané et constitutif du projet dans ses dimensions physiques et sensibles. La fabrication du projet s’accomplira par une recherche matérielle éprouvée et une recherche fondamentale sur la notion d’habiter.

Par cette confrontation avec la réalité du site, ils vont développer des démarches innovantes, et un lien puissant avec ce territoire s’établira, une perspective soutenable se dessinera. Ils vont également développer des alternatives aux procédés industriels, reconsidérer la dimension matérielle que ces lieux peuvent constituer.