Strates, Emma Guégan


Strates
Halles Daumesnil-Charolais, Paris (75), France

Emma Guégan
Licence 3 / Semestre 1

Encadrement pédagogique :
Anne Roqueplo

L’emplacement du projet, situé dans le 12e arrondissement de Paris, est une friche ferroviaire dépendant du faisceau de la Gare de Lyon. Il s’agit du plateau des Halles Charolais et Daumesnil qui s’étend sur près de 6ha et qui a abrité pendant plusieurs décennies des activités de fret de la SNCF. Ce vaste territoire a fait récemment l’objet d’un projet urbain de régénération porté par Espaces Ferroviaires, qui vise à valoriser les emprises délaissées ou sous-exploitées. Les attendus sont ceux d’un projet mixte tant au niveau de ses usages que de ses temporalités, mêlant centre d’animation, surfaces de bureaux et espaces de vie.

Le projet architectural, urbain et paysager a été développé autour de la notion de stratification. La stratification des différents espaces, la stratification des nombreux niveaux de circulation et d’usages, mais aussi celle d’un paysage urbain étagé et celle des multiples temporalités.

« La ville est à l’image d’un palimpseste urbain : elle est une stratification à la fois temporelle et spatiale, mais aussi sociale. »
Olivier Mongin

Ce site conserve de multiples traces de son passé. Le but du projet sera de s’inscrire dans sa dynamique temporelle, en travaillant avec et sans lui faire front.

S’agissant d’un plateau en surplomb de la rue, la question des accès a été adressée en insérant notamment des montées graduées induites par le rythme de l’architecture et l’implantation des bâtiments. La montée est progressive et se fait par des cheminements et des rythmes différents.

On retrouve les qualités de l’individuel dans le collectif avec la création de nouveaux lieux. Une promenade urbaine et paysagère est percée au sein même du site afin de desservir les différentes activités proposées. Le système de strates permet l’installation de jardins en hauteur, générant ainsi des perspectives proches et lointaines sur l’horizon et une qualité des espaces. Un jardin potager collaboratif joue sur le caractère intime et privatif par la présence de haies arbustives. Ainsi, tous les logements bénéficient d’une vue sur le végétal et d’un balcon ou terrasse orienté sud-est.

L’activité de Ground Control, initialement éphémère, est pérennisée et amplifiée. Elle est complétée, au rez-de-chaussée, par des commerces de proximité, une galerie d’exposition, un café avec une terrasse sur le parvis et une boulangerie en angle de bâtiment.