Halle topographique, Raphaël Dormeau


Halle topographique
Neuilly-sur-Marne (93), France

Raphaël Dormeau
Master 1 / Semestre 1

Encadrement pédagogique :
Thomas Codelfy
José Luis Fuentes
Antonio Lazo
Marco Stathopulos

Groupe de travail :
Alexandre Le Canderff
Raphaël Dormeau
Lubin Gandillot
Raphaël Lambotte
Lorie Laroche

Située sur une parcelle désaffectée de l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard à Neuilly-sur-Marne, la Halle topographique s’inscrit dans un territoire présentant des enjeux considérables. Cet établissement public de santé était à l’origine un asile d’aliénés indigents datant du 19e siècle et qui s’est progressivement étendu sur un vaste site arboré. Ce qui n’est désormais plus qu’une antenne sous-exploitée de Ville-Evrard à Neuilly-sur-Marne fait, depuis les dernières décennies, progressivement face à l’apparition d’un paysage de friche.

Porte d’entrée d’un projet urbain qui a été développé collectivement en atelier, la Halle se situe exactement à l’intersection de la route nationale 34 et de l’allée principale qui dessert l’établissement hospitalier, à proximité d’une potentielle future station de transports, qui verrait le jour dans le cadre du prolongement de la ligne de métro 11 vers l’est parisien.

Le projet, à travers sa programmation, vise à la création d’espaces commerciaux de proximité dans un environnement résidentiel pour lequel le manque est criant. Un vaste développement immobilier d’habitations est notamment en cours de réflexion sur le site. La halle abrite ainsi un marché couvert, un local associatif, une recyclerie, et des patios aux intimités diverses, propices à la promenade et à la détente. Un parking est également aménagé sous le bâtiment afin de faciliter la logistique et permettant d’opérer une transition de la mobilité automobile vers les mobilités douces, amenées à être développées dans le nouveau Ville-Evrard.

Le bâtiment, implanté sur une pente douce, tire avantage de la topographie, à l’image d’un vaisseau émergeant du sol. Cette déclinaison génère des paliers aux rôles différents : commerces, place publique, cours intimes, recyclerie,…

Le projet intègre également l’ancienne chaufferie de l’hôpital, réhabilitée en centrale de chauffage urbain. Cette rénovation se traduit par la construction d’une haute cheminée, élément marquant du site, agissant comme totem urbain et repère visuel.