Partition libre, Aurélie Wulfsohn


Partition libre
Sillonner la ville, de Mont d’Est à Noisy-Champs
Noisy-le-Grand (93), France

Aurélie Wulfsohn
Cycle 2 / Semestre 1
Formation Professionnelle Diplômante

Encadrement pédagogique :
Yoann Dupouy
Etienne Manenc

Ce projet a pour point de départ un récit de Pier Paolo Pasolini, a propos d’un groupe de jeunes gens cherchant a échapper aux regards, cherchant a retrouver l’intime, la possibilité d’une errance libre, en ville.

"Ainsi étions-nous cette nuit-là (...), nous avons été saisis par la terreur d’être découverts, et nous nous sentions coupables (...). Nous avons alors trouvé une clairière herbeuse ; nous nous sommes étendus la, et en parlant agréablement entre nous, nous entendions le vent souffler et nous ne savions pas ou nous nous trouvions, ni de quels lieux nous étions entourés."

C’est le sentiment que m’ont inspiré mes errances a Noisy-le-Grand, et qui ont guidé à la fois le choix du site (une bande de nature en friche en bordure de RER, à la jonction entre la ville nouvelle et le pavillonnaire), ainsi que le programme et l’architecture proposée :

Sillonner :

- Retrouver la possibilité de fugue, d’errance en ville : offrir une échappée, un lieu sans vis-a-vis, permettant des déambulations libres et s’intégrant dans une promenade urbaine en reconnectant des quartiers aujourd’hui en silos.

- Reconnecter avec la nature, le sol et le paysage : proposer une architecture "qui produise de la vie plus qu’elle n’en détruit". Offrir un temps de pause, et retrouver le grand paysage tant urbain qu’historique, s’inscrire dans une culture de ville tout en répondant à des enjeux de nature en ville de production locale.

- Développer des usages partagés, un voisinage par la création de jardins communautaires fonctionnant aussi comme espace public.

- Adopter une démarche participative : "la terre consolide, la communauté approfondit" par une intervention contextualisée, ancrée localement et mobilisant les ressources disponibles sur le site (terre du site crue, pisé, bois et matériaux de récupération de la démolition de la dalle...) et impliquant les habitants (conception participative, place laissée à l’œuvre ouverte, inachevée).