Sama, Ibrahim Ayach, Yamen Moualla, Aya Sofia Rassy et Ali Dany Rifai


Sama
Boulevard Raspail, Paris (75), France

Ibrahim Ayach
Yamen Moualla
Aya Sofia Rassy
Ali Dany Rifai
Licence 1 / Semestre 1

Encadrement pédagogique :
Jana Revedin
Clément Masurier
Tristan Torres

Assistant(e) d’atelier :
Léo Lima

Sama, "ciel" en arabe, est un travail sur le regard et le son, afin de mettre en valeur l’importance que peut avoir la perception du monde qui nous entoure, notamment à travers les questions de synesthésie et d’anesthésie. Cela prend la forme d’une structure éphémère qui combine une chambre anéchoïque et une camera obscura.

Partie sonore :
Une chambre anéchoïque est une pièce conçue pour absorber complètement les réflexions des ondes sonores ou électromagnétiques. C’est une pièce sans écho qui est également isolée de tout bruit extérieur. La chambre est si silencieuse (et sombre) qu’elle peut provoquer la désorientation et des hallucinations, le cerveau humain essaye de combler le vide. De plus, l’emplacement et la taille de cette structure, ainsi que ses murs non-orthogonaux, jouent un rôle très important dans la solution du problème sonore du hall dans laquelle elle est installée, diminuant ainsi la réflexion des ondes sonores qui le traverse.

Partie visuelle :
Un type de camera obscura est conçu. La salle en elle-même n’as aucune source de lumière en dehors de la cavité présente à la tête de la structure, sous la verrière du hall. La lumière qui lui parvient est limitée et constamment changeante, selon la météo et le moment de la journée, un principe développé par l’artiste Anish Kapoor dans son œuvre "Building for a Void".

On appelle couleur impossible, ou bien couleur interdite, une couleur que nos yeux tels qu’ils sont constitués, contenant les 3 cônes (rouge, vert, bleu), ne peuvent apercevoir. Une couleur hyperbolique peut être vue en regardant une couleur vive puis en regardant sa couleur complémentaire. Par exemple, regarder du magenta produit une image rémanente du vert. Si vous regardez du magenta puis regardez quelque chose de vert, l’image rémanente sera "vert hyperbolique". Cette technique a même été utilisée dans des films et des parcs d’attraction Disney afin de donner un effet plus vibrant de vert au niveau de l’herbe et de la verdure.

La structure crée un habitat calme et détaché du "monde extérieur" d’une superficie de 22m². 2 à 3 personnes peuvent y entrer confortablement mais pour une expérience optimale, y pénétrer seul est idéal. Le but de cette expérience est de donner une chance à la personne de faire face à cette perception, dans un lieu où les sens sont moins stimulés par l’extérieur, l’homme fait un retour sur lui-même. Comme le dit l’acousticien Steven Orfield "Dans la chambre anéchoïque, vous devenez le son."

Cette architecture répond aux besoins psychiques, physiques et spirituels de l’homme et génère un lieu de détente qui met en perspective la perception du quotidien de chacun.