La Rivière comme catalyseur de socialisation, Issam Bouknouz


La Rivière comme catalyseur de socialisation
L’Eau inspire l’architecture
Nador, Maroc

Issam Bouknouz

Directeur(trice) : Roberto d’Arienzo
Référent(e) : Marlène Ghorayeb

Requalification d’un tissu urbain varié marqué par la présence d’une rivière en face du littoral

Le sujet proposé soulève la question de l’articulation entre la rivière et l’espace public, dans un lieu stratégique de jonction entre l’ancienne ville et la nouvelle ville de Nador. Nador est une ville littorale, située au nord-est du Maroc. Elle s’étend sur une superficie de 6 130 km2 et sur une façade maritime de 153 km. Elle se trouve au bord d’une grande lagune nommée Bou-Areg ou MarChica, au centre d’une région agricole. Cette ville est marquée par une rivière (Boussardoun) liée à la lagune, qui divise la ville en 2 parties distinctes. Une partie au nord, caractérisée par un tissu urbain de centre-ville (1909), et une deuxième entité au sud, avec un tissu urbain moins dense qui constitue la ville nouvelle de Nador (1995).

La rivière de Boussardoun est un espace emblématique de la ville de Nador. C’est un cours d’eau pollué et délaissé par la ville, marqué par des périodes de sécheresse pendant plusieurs mois et un grand problème d’inondation en hiver. Aussi, la rivière de Boussardoun marque une rupture urbaine dans la continuité de l’espace public de la corniche. La corniche s’arrête au niveau de la rivière sans aucun dialogue avec le cours d’eau qui présente un atout pour la ville. La rivière est aujourd’hui une contrainte plutôt qu’un atout pour la ville. Comment requalifier la rivière de Nador afin de créer des lieux de vie et de rencontre ?

Le projet envisage de préfigurer une stratégie urbaine entre les 3 polarités : la rivière, la corniche et le nouvel espace public. Il s’agit d’une part, de repenser la rivière de Boussardoun en l’adaptant aux risques d’inondation. D’autre part, il s’agit de requalifier le tissu urbain délaissé afin de créer une continuité d’espace public entre les 3 polarités en intégrant la rivière comme élément fondateur de l’aménagement. Le projet architectural s’inscrit dans les intentions urbaines. L’idée est d’utiliser l’eau comme un élément directeur, afin de proposer une architecture écologique et durable.