Transformation et temporalité, Noémie Goh


Transformation et temporalité
L’Architecture au service de la société
Noisy-le-Grand, Ile-de-France, France

Noémie Goh

Directeur(trice) : Chris Younès
Référent(e) : Jana Revedin

Architecte en devenir, nous nous inscrivons dans une époque qui ressent le besoin de "changer de paradigme" pour citer Félix Guattari. Non plus dans une optique de faire table rase, la logique de notre époque est de recycler, de requalifier les délaissés urbains, telle que les fortifications que nous pouvons retrouver dans nos banlieues parisiennes. L’architecture étant l’art de transformer le créé.

Les forts ayant une relation particulière avec leur environnement, nécessiterons une réflexion sur le dialogue entre lieu et mi-lieu. D’autant plus que le fort est accompagné d’un boisement urbain, cœur de biodiversité pour le quartier. Dans le cas de notre étude sur le Fort de Villiers, qui, aujourd’hui, est difficile d’accès, on note un réel enjeu quant à la mobilité. L’intervention devra également être urbaine. On transforme non seulement l’édifice mais aussi le quartier.

Ce trésor urbain intrigue et se veut être bénéfique pour ses habitants. Une transformation sur le bâti devra être réalisée, elle pourrait se faire par le processus de la réhabilitation ou une agrégation… L’intention étant de pouvoir accueillir une mixité programmatique et des rencontres intergénérationnelles. L’objectif de ce travail doit permettre notamment de comprendre comment l’architecture peut se mettre au service de la société, de répondre à ses besoins tout en prenant en compte un potentiel changement à l’avenir.