Antonio Lazo

Atelier d’Architecture
Cycle 1


Présentation

Antonio Lazo est né à Santiago du Chili. Architecte DPLG diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville en 1992. Il réalise en association avec Edouard Mure une maison individuelle à Paris en 1993 qui obtient le 1er prix du Trophée de l’Empreinte à Paris en 1994 et le 1er Prix Eric Lyons Housing Award à Londres en 1995.

Dès lors l’agence Lazo & Mure voit le jour. Elle compte une quinzaine d’architectes dont la dynamique est celle d’un groupe s’appuyant sur des talents individuels, motivés aujourd’hui par la réalisation des bâtiments qui seront toujours d’actualité demain. Dotée d’une culture de la réalisation associée à un réalisme financier, l’équipe développe des projets aux échelles, situations et programmes variés dans le domaine des équipements publics. Avant même de choisir des matériaux, l’agence privilégie la seule matière première toujours disponible : la lumière. Au-delà, la cohérence technique et architecturale, de même que les performances environnementales sont au centre de leurs préoccupations de concepteurs.

Les projets de l’agence ont fait l’objet de nombreuses publications parmi lesquelles :
Concevoir et Construire un EHPAD. Ouvrage publié aux Editons du Moniteur 2017.
Architecture et Psychiatrie Approches Françaises et Internationales. Ouvrage publié aux Editions du Moniteur 2017.
Construction Moderne n°142 / 2014 : 1er EHPAD certifié Habitat Environnement en France.
L’École de Paris Publié aux Éditions Pixel House Corée 2013.
Revues : L’Architecture d’Aujourd’hui ∙ Construction Moderne ∙ AMC ∙ Séquence Bois
Expositions + Catalogues Pavillon de l’Arsenal : Addition d’Architecture et Architectures Transformées.

Conférences

Rencontre internationale Architecture et Psychiatrie à ENSA Paris-Val-de-Seine mai 2016 : Méthodes sites et programmes.
Séminaire sur la folie dirigée par le Dr Destal à Sciences Po Paris en janvier 2009 : Subjectivité de l’espace.

Enseignement

Atelier d’Architecture
Cycle 1, Semestre 5

Objectifs

Décrypter le milieu en tant que réalité dynamique.
Développer un positionnement critique.
Prise de position quant à l’organisation d’un programme hybride (richesse du mélange, de la complémentarité, du croisement, des intervalles)
Formulation d’un concept architectural
Traduction du concept en plan, coupe et volumétrie (maquettes schématiques, coupe perspectives)
Maitrise des échelles, de la hiérarchie des fonctions, de la performance des liaisons.
Distinction du répétitif, de l’unique, de l’exceptionnel
Structure et enveloppe : affirmation d’une cohérence intelligible entre volumétrie, structure et matériaux.
Prise de position quant à l’organisation du projet dans sa relation à l’environnement.
Consolider la cohérence requise entre l’expression graphique, écrite et orale autour de la réflexion projet.

Sujet

De nouveaux usages hybrides à l’Hôpital Saint Anne à Paris ou comment se familiariser avec la différence.
L’évolution des modes de soins implique des remaniements structurels profonds de l’espace hospitalier. L’hôpital pavillonnaire d’avant-guerre est aujourd’hui dépassé. La logique médicale est à la compacité, au regroupement mais aussi à l’évolutivité et à la flexibilité.

Lieu de soins, l’hôpital est aussi lié à l’enseignement, à la recherche et propose multitude de services. Sa structure s’apparente à celle d’une ville qui aurait les dimensions d’une commune, avec ses médecins, ses chercheurs, ses étudiants et visiteurs, ses commerces. La densité du bâti, la mixité de la population et des fonctions caractérisent ces vastes emprises foncières, hier coupées de la ville, cherchant aujourd’hui à s’en rapprocher ou à s’intégrer.
L’exercice proposé ce semestre en S5 est une réflexion sur le devenir d’une pièce urbaine historique dans la ville contemporaine, une nouvelle architecture et de nouveaux usages pour l’hôpital Sainte Anne et ses abords.
Le programme proposé n’est pas un programme de soins, mais plutôt une proposition hybride autour de trois thématiques : accueillir - former – exposer et dont le choix vise à rompre avec l’appréhension d’un univers protégé, voire fermé, et perçu comme inquiétant.

La particularité du milieu dans lequel intervient le projet, son marquage historique, sa connotation sociale et sociétale, son interaction avec la ville ainsi que la vocation des aménagements paysagers, sont quelques-unes des thématiques que l’étudiant devra explorer.
Au-delà, l’apport de l’architecture dans le domaine de la santé mentale se situe aussi dans la perception. L’image de cet univers a certes évolué, mais le rejet social, la discrimination qui touche la différence, persistent. L’étudiant est aussi invité à prendre position sur cet aspect dans sa réflexion autour du projet.

Évaluation

Assiduité
Capacité à s’approprier des sujets sociétaux, paysagers et urbains
Aptitude à faire évoluer un projet
Expression orale et capacité d’argumentation
Contrôle continu, jury intermédiaire et jury final

filtres

Rechercher par nom

Rechercher par discipline

Rechercher par formation