La Villa Zilveli sera reconstruite par l’architecte DESA Thomas Billard

mai 2021


Comme mentionné dans un article du journal Le Monde publié le 9 avril dernier et intitulé "Le photographe Jean-Paul Goude doit démolir sa villa à Paris, achetée pour 2,2 millions d’euros", l’architecte Thomas Billard, diplômé ESA 1992, fondateur et associé de l’agence Lankry Architectes, sera en charge de la reconstruction de la villa Zilveli, édifice manifeste du modernisme des années 30.

Perchée sur la butte Bergeyre, dans le 19e arrondissement de Paris, et surplombant un mini-vignoble à flanc de colline, la villa Zilveli, au terme de 20 ans d’abandon et d’une année de diagnostic, s’avère finalement impossible à restaurer, du fait de sa structure défectueuse et endommagée.

Future villa Zilveli, © Lankry Architectes Future villa Zilveli, © Lankry Architectes

Les études historiques, ainsi que l’état sanitaire et structurel, ont été menés par l’architecte du patrimoine et enseignante de l’École Spéciale Ursula Biuso. Une analyse détaillée de l’état de l’édifice est relatée sur le site web de son agence Atelier U3A .

La villa devra être détruite et rebâtie à l’identique, pour un prix équivalent à celui de l’achat, c’est-à-dire les 2,2 millions d’€ qu’elle a coûté à son acquéreur, le célèbre directeur artistique Jean-Paul Goude.

Construite sur pilotis, percée de larges bandeaux de fenêtres et dépouillée de toute moulure, cette villa de l’architecte autrichien Jean Welz datant de 1933 rassemble dans sa conception les préceptes élémentaires de l’architecture moderne alors établis à cette époque.

La démolition de la maison, préalable à sa reconstruction qui intègrera les nouvelles normes en vigueur, devrait avoir lieu cet été, ce qui laisse encore quelques beaux jours pour une promenade dans le quartier très intime qui l’accueille afin d’y entrevoir l’édifice d’origine.

Etat actuel, © Ursula Biuso Etat actuel, © Ursula Biuso
Etat actuel, © Ursula Biuso Etat actuel, © Ursula Biuso
Etat actuel, © Ursula Biuso Etat actuel, © Ursula Biuso
Etat actuel, © Ursula Biuso Etat actuel, © Ursula Biuso