Le Rez-de-public : La ville qui marche, Artem Konovalov


Le Rez-de-public : La ville qui marche
Vaucresson (92), France

Artem Konovalov
Master 1 / Semestre 1
Formation Professionnelle Diplômante

Enseignant(e/s) d’atelier :
Matthieu Breau

Longée par les collines verdoyantes marquant l’arrivée sur Versailles, une route, en fond de vallée, relie Paris à la Normandie. C’est de cet axe que, depuis des siècles, la ville de Vaucresson tire son essor.

L’arrivée du chemin-de-fer et la démocratisation de la voiture ont déclenché la croissance démographique de ce territoire où Le Corbusier réalisa, selon ses 5 principes, l’un de ses tous premiers projets, la villa Besnus, dont le rez-de-chaussée prévoyait l’accès par la voiture.

Un siècle plus tard, la ville de Vaucresson est désormais victime de l’intensité du trafic automobile. L’espace public y est segmenté et aménagé selon les standards routiers, les commerces soufrent de ce manque d’urbanité. La rue, minérale et imperméable, participe à cette sensation d’asphyxie dans une zone où l’exposition au dioxyde d’azote atteint un niveau plus élevé que celui du centre de Paris.

Le réaménagement de l’espace public en faveur du piéton permettrait de renouer un lien entre diverses centralités et différents commerces. Le projet se veut donc être une "colonne vertébrale", porteuse de l’identité historique de la ville, un axe de rencontres et d’échanges citadins.

Un jeu de parvis permet un accès fluide depuis les transports en commun vers toutes les directions du centre-ville. Cet aménagement public est aussi le support de nouveaux usages renforçant la présence des commerces existants : placettes, jardins, terrasses de café et halle de marché.