Entre mer et forêt, l’architecture se relie à la nature, Mohamed Harb


Entre mer et forêt, l’architecture se relie à la nature
Libreville, Gabon

Mohamed Harb

Directeur(trice) : Lionel Lemire
Référent(e) : Alain Pélissier

Pour ce PFE, je me suis intéressé à la question de comment revaloriser un village entre la forêt et la mer. Le parcours et l’optimisation de son contexte, de son paysage, de son patrimoine, a pour objectif d’améliorer la vie au Cap Esterias au nord de la capitale du Gabon : Libreville, en Afrique centrale.

A travers l’architecture, j’ai voulu remettre à jour la question sociale de manière à conserver et perpétuer la culture africaine tout en l’actualisant afin de résoudre les problématiques futures. En d’autres termes, nous répondons et sensibilisons à la question des remontées d’eaux, de la sauvegarde d’espèces marines et terrestres, ainsi que les essences d’arbres et la flore gabonaise.
De ce fait, mon projet est principalement constitué de 2 grands programmes générateurs de réponses multiples à cette problématique.

L’intervention se fait par un musée des eaux et de la forêt qui recueille des ateliers pour tout âge, des espaces pédagogiques, la transmission de culture et de découverte, et des espaces d’expositions, intérieurs et extérieurs. Dans ce projet, nous ne sommes pas simplement visiteurs de la nature, mais c’est elle qui nous reçoit chez elle et nous découvre. Nous sommes plongés dans la nature, les visiteurs du musée deviennent alors invités de la nature qui nous accueille.

L’intervention dans ce village d’un centre d’observation et de submersion marines propose alors des espaces d’accueil et d’échange entre spécialistes et scientifiques, mais partiellement ouverts au public. Des ateliers, des laboratoires et observatoires sont alors les programmes de ce projet.

S’y trouvent tout ce qui peut aider à l’amélioration et à l’aide de nouvelles techniques de construction, des réponses écologiques : la montée des eaux et la protection de la faune et de la flore. De même, elles sensibilisent aussi la génération de demain, les adultes futurs, en les initiant à la recherche et en les engageant au développement futur du pays.