Le Fort Séré de Rivières, Eudes Ouazana


Le Fort Séré de Rivières
Une architecture militaire face au temps
Noisy-le-Grand, Ile-de-France, France

Eudes Ouazana

Directeur(trice) : Régis Guignard
Référent(e) : Antonio Lazo

L’architecture historique militaire est un domaine du patrimoine qui m’intéresse depuis longtemps. A travers ses lieux et ses typologies, elle permet d’appréhender les rapports de force qui ont façonnés notre territoire et notre société. La vie humaine, mise en jeu en cas de conflit, exige une réflexion pragmatique qui conditionne les choix formels. Très spécifique dans ses fonctions, l’architecture militaire est une concrétisation de la confrontation d’idéologies et de doctrines face la réalité du terrain et du temps.

Devenue patrimoine, cette architecture peut-elle évoluer au-delà de sa vocation initiale ?

Au fil de mes visites et explorations, j’ai découvert un exemple particulièrement frappant d’une sectorisation poussée trop loin : les forts du système Séré de Rivières. Il s’agit de la dernière campagne de fortification construites en temps de paix, à l’échelle du territoire Français. Rapidement déclassés du fait d’une obsolescence survenue trop tôt (durant leur construction), les forts ne purent servir efficacement malgré des améliorations ponctuelles. Aujourd’hui, du fait de leur typologie, ils peinent à se reconvertir et à s’intégrer dans un tissu urbain qui n’existait pas lors de leur édification. Le poids économique important qu’ils représentent pour les communes pose la question de leur conservation.

Autours de Paris (grande couronne), on trouve une vingtaine de forts types du système Séré de Rivières. Chacun d’eux a évolué d’une manière très différente mais tous se trouvent confrontés à un urbanisme en expansion. Certains appartiennent encore à l’armée, d’autres ont été déstructurés afin de créer des aires de loisir. On compte un bidonville, un fort abandonné pour cause de radioactivité, quelques centres de recherche ou d’archive. Parmi ceux-ci, je m’intéresse aux forts encore entiers mais délaissés au cœur du tissu urbain par manque de moyens. L’objectif est de travailler cette typologie afin de la faire sortir de ses murs pour lui construire une vocation contemporaine.